Référence : BW24696
Auteur : Florence Masson
Type : Signalé
Thème : Environnement et développement durable
Rubrique : Généralités - documents d'ensemble
ATTENTION : la reproduction partielle ou totale, par toute personne physique ou morale et sur tout support, des documents et informations mis en ligne sur ce site sans autorisation préalable de l'AMF et mention de leur origine, leur date et leur(s) auteur(s) est strictement interdite et sera susceptible de faire l'objet de poursuites.
Référence : BW24696

Un développement concerté, équilibré et durable de la filière éolienne

5 juillet 2017

Plus d’une centaine d’élus ont assisté le 4 juillet à la Rencontre sur l’éolien et les territoires pour «concilier transition énergétique, paysages et patrimoines», à l’AMF. L’enjeu était de débattre des modalités d’installation d’éoliennes et plus particulièrement sur la non – association des maires dans les procédures : leur avis n’étant que consultatif.

Présidée par André Flajolet, maire de Saint-Venant (62) et président de la commission Environnement et développement durable de l’AMF et par Mohamed Gnabaly, maire de l’Île-Saint-Denis (93) et rapporteur, la rencontre s’est ouverte sur une intervention sur l'importance du paysage et son impact sur le bien-être collectif et le sentiment d'appartenance à son territoire. La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) d’août 2015 vise une augmentation des outils de production d’énergies renouvelables; doublée d’ici 2023. Cet objectif aura un impact significatif sur les paysages et ne pourra être atteint sans associer étroitement les territoires. Les maires et les élus locaux sont en effet très souvent amenés à rechercher des points d’équilibre entre des intérêts sociaux, économiques, environnementaux et patrimoniaux, parfois contradictoires.

Le point a ainsi été fait, durant la matinée, sur les procédures d’autorisation (sous le régime administratif des installations classées – ICPE et de l’insuffisance de l’enquête publique), ainsi que sur les outils de planification d’urbanisme pouvant être utilisés pour influer sur l'implantation des éoliennes (PLU, PLUi, SCOT) auxquels il est possible d’ajouter des « plans paysages ».

Des exemples de chartes d’implantation (permettant de meilleures relations entre élus et opérateurs) ont également été présentés, notamment celle de la communauté de communes du Trièves.

Lors de la journée, les élus ont également pu échanger avec les représentants de l’État et des opérateurs sur les vives difficultés rencontrées sur le terrain, comme l’a souligné Pierre Jarlier, maire de Saint-Flour (15) et vice-président de l’AMF. Celles-ci sont en grande partie dues au manque de concertation préalable aux montages de projets et à la suppression des zones de développement de l'éolien qui permettaient de réfléchir de manière concertée sur les conditions d'implantations éventuelles. Quant aux retombées économiques pour les territoires avec le simple accueil d’un parc ou une participation au capital des sociétés (SEM et SEM participatives), elles ne sont pas facilement mesurables à l’heure actuelle ; sans parler des dysfonctionnements constatés en matière de redistribution des recettes entre EPCI et commune.

En conclusion, André Flajolet a relevé l’immense diversité des situations rencontrées dans les territoires. « Il existe actuellement un phénomène de rupture, constate-t-il, avec la réappropriation de la compétence énergie par les élus ». Mais, le développement des énergies renouvelables, dont l’éolien, est un « élément majeur de l'aménagement nos territoires » a-t-il ajouté. Il est donc nécessaire, pour que ce développement ne vienne pas en contradiction avec nos autres actions pour le développement de nos territoires, d’adapter les outils, de trouver de nouvelles méthodes de travail. Il s’agit, a précisé André Flajolet, « d’intégrer dans les textes, cette 3ème révolution industrielle qui s’annonce avec l’adaptation au changement climatique, ainsi que de faciliter l’émergence des financements participatifs et une meilleure intégration dans nos paysages». Aussi, le président de la commission Environnement et développement durable de l’AMF a préconisé que l’Association fasse tout ce qu’elle peut pour agir sur la législation actuelle et favoriser « un développement concerté, équilibré et durable de la filière éolienne terrestre ».

© Association des maires de France et présidents d'Intercommunalité - Mentions légales - Contact
41, quai d'Orsay 75343 Paris Cedex 07 - Tél. : 01 44 18 14 14 - Fax : 01 44 18 14 15
Partager sur :