Référence : BW24846
Type : Signalé
Thème : Urbanisme, Habitat, Logement
Rubrique : Généralités - documents d'ensemble
ATTENTION : la reproduction partielle ou totale, par toute personne physique ou morale et sur tout support, des documents et informations mis en ligne sur ce site sans autorisation préalable de l'AMF et mention de leur origine, leur date et leur(s) auteur(s) est strictement interdite et sera susceptible de faire l'objet de poursuites.
Référence : BW24846

Logement social : l’AMF aux côtés de l’USH

4 octobre 2017

François Baroin, président de l’AMF, et André Laignel, premier vice-président de l’AMF, ont reçu le 3 octobre une délégation du mouvement HLM conduit par Jean-Louis Dumont, Président de l’Union sociale pour l’Habitat (USH). Ils ont apporté à cette occasion le soutien de l’Association à l’USH en rappelant l’attachement des maires au modèle du logement social dans notre pays. Ils ont également souligné la nécessité de stabiliser les règles applicables au logement dont les modifications incessantes ont suscité l’insécurité juridique ainsi que le rallongement et la complexification des procédures nécessaires à la mise en œuvre de projets. Enfin, ils ont réaffirmé l’importance de la mixité sociale, axe essentiel pour les maires dans leurs interventions en matière de logements sociaux.

Pour les élus de l’AMF, baisser les ressources des organismes HLM pour couvrir la baisse des APL décidée par le gouvernement sans réelle concertation c’est fragiliser le modèle du logement social. En effet, la réforme des aides au logement et des loyers imposée aux bailleurs sociaux risque de fragiliser leur équilibre financier alors que ce sont eux qui sont les moteurs, aux côtés des maires, de la construction de logements sociaux depuis des décennies.

L’AMF souligne que l’accroissement des difficultés financières des organismes HLM freinera la construction de nouveaux logements sociaux alors que les besoins en logements sont très forts notamment dans les zones tendues..

L’application des mesures envisagées déstabilisera l’équilibre des organismes et fera peser de ce fait un risque majeur sur les garanties d’emprunt accordées par les collectivités locales. Ces dernières risquent d’être ainsi appelées à couvrir les emprunts.. Les efforts importants engagés par les collectivités et les bailleurs sociaux en matière de rénovation urbaine , d’entretien et de réhabilitation des bâtiments, qui ont été menés ces dernières années, seront également interrompus ou profondément ralentis. Le financement des opérations de renouvellement urbains sera également fragilisé. Cela aura des conséquences visibles et négatives pour les onze millions de personnes qui occupent un logement social en France et au-delà pour la filière du bâtiment et des artisans.

© Association des maires de France et présidents d'Intercommunalité - Mentions légales - Contact
41, quai d'Orsay 75343 Paris Cedex 07 - Tél. : 01 44 18 14 14 - Fax : 01 44 18 14 15
Partager sur :