Référence : BW24887
Auteur : F.L.
Type : Maire-info
Thème : Environnement et développement durable
Rubrique : Généralités - documents d'ensemble
ATTENTION : la reproduction partielle ou totale, par toute personne physique ou morale et sur tout support, des documents et informations mis en ligne sur ce site sans autorisation préalable de l'AMF et mention de leur origine, leur date et leur(s) auteur(s) est strictement interdite et sera susceptible de faire l'objet de poursuites.
Référence : BW24887

Un groupe de travail « éolien », notamment pour améliorer les retombées fiscales pour les communes

23 octobre 2017

 Abonnez-vous à Maire Info

Sébastien Lecornu, secrétaire d’État auprès du ministre de la transition écologique et solidaire, a installé vendredi un groupe de travail consacré à l’énergie éolienne. Objectif : « simplifier et consolider le cadre administratif de l’éolien terrestre et son financement ».
Le secrétaire d’État a expliqué qu’il souhaitait mettre autour de la table tous les acteurs concernés par ce dossier. Le groupe de travail réunit donc les parlementaires, les associations d’élus dont l’AMF, l’ARF et l’ADF, les ONG environnementales (WWF, France nature environnement…), les représentants des entreprises du secteur, des juristes et des représentants des différentes administrations centrales (environnement, prévention des risques, énergie, aviation civile, armée…).
La convocation de ce groupe de travail répond, notamment, à une demande de l’AMF, formulée le 22 mars aux candidats à la présidentielle,  le 4 juillet lors de la Rencontre sur l’éolien, dans les locaux de l’association, et réitérée pendant la Conférence nationale des territoires.
Il s’agit, selon le gouvernement, répondre à un double objectif : « Libérer et protéger ». « Nous voulons libérer les projets de certaines contraintes afin que notre pays puisse poursuivre le développement de cette énergie renouvelable en France »,  a expliqué Sébastien Lecornu. « Dans le même temps, ce groupe de travail évaluera tous les moyens permettant de protéger les paysages et la qualité de vie des Français. Nous travaillerons notamment sur la fiscalité des projets éoliens pour en améliorer l’acceptabilité dans les territoires. »
Cinq commissions techniques ont été constituées, qui se réuniront régulièrement pour élaborer des propositions, lesquelles seront examinées une première fois fin novembre, puis mi-janvier, lors de nouvelles réunions plénières du groupe de travail.
L’une de ces commissions planchera sur les problèmes juridiques et la simplification des procédures – simplification particulièrement souhaitée par les entreprises.
Une autre commission travaillera sur la fiscalité, avec pour objectif, notamment, de permettre aux communes de mieux profiter des retombées de l’éolien. Rappelons que depuis la suppression de la taxe professionnelle, l’exploitation des éoliennes ne rapporte plus grand-chose aux communes. La  TP a été remplacée par l’Ifer (Imposition forfaitaire pour les entreprises de réseaux) fixée, pour les éoliennes terrestres, à 7,12 euros par kilowatt de puissance installée. Mais cette imposition revient essentiellement aux EPCI – par exemple à 70 % dans les EPCI à fiscalité professionnelle unique (les 30 % restant allant au département). Sébastien Lecornu a déclaré vendredi vouloir « améliorer les choses » sur l’Ifer, conformément aux demandes des élus locaux.
Une autre commission travaillera sur la protection des paysages et de la biodiversité – et abordera notamment le rôle des ABF (Architectes des bâtiments de France).
Enfin, un travail spécifique sera mené sur les avancées technologiques et un autre sur l’éolien en mer – dossier dans lequel il y subsiste, selon le secrétaire d’État, beaucoup de « verrous ». 

F.L.
© Association des maires de France et présidents d'Intercommunalité - Mentions légales - Contact
41, quai d'Orsay 75343 Paris Cedex 07 - Tél. : 01 44 18 14 14 - Fax : 01 44 18 14 15
Partager sur :