Référence : BW24637
Type : Article Maire-Info
Thème : Action sociale, Emploi, Santé
Rubrique : Généralités - documents d'ensemble
ATTENTION : la reproduction partielle ou totale, par toute personne physique ou morale et sur tout support, des documents et informations mis en ligne sur ce site sans autorisation préalable de l'AMF et mention de leur origine, leur date et leur(s) auteur(s) est strictement interdite et sera susceptible de faire l'objet de poursuites.
Référence : BW24637

Accessibilité : le gouvernement promet de « la concertation » avec les collectivités

12 juin 2017

 Abonnez-vous à Maire Info

 

La question du handicap sera « une priorité du quinquennat ». C’est ce qui a été annoncé hier à la sortie du Conseil des ministres, lors duquel Sophie Cluzel, la secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées, a fait une communication.
La décision de faire dépendre le secrétariat d’État de Sophie Cluzel directement du Premier ministre est, selon le compte rendu fait par le porte-parole du gouvernement, le « gage de la priorité que le gouvernement entend donner » à cette question du handicap qui touche, a-t-il été rappelé, « 12 millions de Français ».
Pas question pour le gouvernement de remettre en cause le cadre législatif actuel et notamment la loi de 2005. Mais un constat : ce cadre est « complexe » et « génère trop de fonctionnement en silo » (cette expression très à la mode signifiant que l’on travaille de façon cloisonnée, isolée, sans lien avec les autres structures concernées). Le gouvernement souhaite donc changer de logique, « partir des besoins individuels pour bâtir des solutions collectives plutôt que l’inverse » et « s’appuyer sur l’expertise des personnes en situation de handicap et de leurs proches ». Il est à retenir que la communication du gouvernement assure que cette nouvelle façon de décider et d’agir se fera « en concertation avec l’ensemble des acteurs et partenaires, en particulier les collectivités territoriales ».
Au chapitre des mesures concrètes, la secrétaire d’État a annoncé que le gouvernement allait commencer par mettre l’accent sur l’école, « dès la rentrée 2017 », avec la promesse d’une « rentrée fluide pour tous les enfants concernés ». Parallèlement, un « chantier de rénovation » va être lancé sur la question de l’accompagnement – c’est-à-dire, peut-on supposer, le manque cruel d’AVS. « Tous les enfants qui en ont besoin devront avoir accès à l’accompagnement adapté leur permettant une scolarité et un accès aux activités périscolaires ou extrascolaires comme les autres. »
La promesse d’Emmanuel Macron de revaloriser l’AAH (allocation adulte handicapé) de 100 euros par mois sera tenue « rapidement ». Christophe Castaner, le porte-parole du gouvernement, a insisté sur cet aspect en affirmant qu’il n’est « pas acceptable » que des personnes handicapées se trouvent « en dessous du seuil de pauvreté » et que le gouvernement ira « très vite » : le financement de cette mesure sera intégré « dès le projet de loi de finances 2018 ».
Le gouvernement non seulement ne veut pas remettre en cause la loi de 2005, mais il estime que ses objectifs doivent être « réaffirmés ». Aucune autre précision n’a été donnée dans la communication sur ce sujet pourtant crucial – il n’a en particulier été fait aucune mention de l’avenir des agendas d’accessibilité programmée. En revanche, il semble que le gouvernement souhaite mettre l’accent sur la question de l’information, aussi bien en matière de logement que de transport : « 100 % des trajets accessibles doivent être identifiés et cartographiés », et « les logements adaptés doivent être systématiquement identifiés pour faciliter les recherches » et « favoriser le logement des demandeurs en situation de handicap ».
Le gouvernement souhaite enfin « changer le regard » de la société sur le handicap et les personnes handicapées. Il compte notamment pour cela sur les JO de 2024 – dont le gouvernement espère qu’ils se tiendront à Paris –, qui seront « l’occasion de valoriser à leur juste niveau les compétences de nos athlètes paralympiques ».
F.L.
 
© Association des maires de France et présidents d'Intercommunalité - Mentions légales - Contact
41, quai d'Orsay 75343 Paris Cedex 07 - Tél. : 01 44 18 14 14 - Fax : 01 44 18 14 15
Partager sur :