Espace des Associations départementales


Identifiant ou mot de passe oublié ?

Vous avez oublié votre mot de passe ou votre identifiant ?
Cliquez-ici.

Les candidats à l'élection présidentielle, devant les maires de France et présidents d'intercommunalité, unanimes pour défendre et conforter la commune

" Un évènement exceptionnel " : François Baroin et André Laignel, président et premier vice-président délégué de l’Association des maires de France et des présidents d'intercommunalité, n’ont  pas caché, le 22 mars, leur fierté et leur satisfaction d’organiser, pour la première dans l’histoire de l’AMF, un rassemblement  de tous les candidats à l’élection présidentielle, en partenariat avec franceinfo et les chaînes parlementaires (LCP et Public Sénat). A un mois du scrutin, qui se déroulera les 23 avril et 7 mai, et devant 800 maires et présidents d’intercommunalité venant de 96 départements de métropole et d’Outre-mer, réunis dans le studio 104 de la maison de la radio, les candidats (ou leur représentant pour Le Front national et la France insoumise) sont venus exposer leurs projets à l’endroit des collectivités locales. " Il n’est bien sûr pas question à l’issue des débats, que l’AMF appelle à voter pour tel ou tel candidat, mais les maires vont avoir l’occasion d’enregistrer ce que chacun a à dire ", a expliqué en préambule le président de l’AMF. François Baroin a rappelé les grands principes du Manifeste des maires de France et des présidents d’intercommunalité, adopté en février, et les quinze engagements sur lesquels l’AMF a invité les candidats à prendre position. Malicieux, André Laignel a anticipé le fait que " les maires auront sans doute beaucoup de déclarations d’amour aujourd’hui, mais nous préférons les preuves d’amour ", a averti le premier vice-président de l’AMF.

Ainsi prévenus, les candidats se sont succédés toute la journée au pupitre selon un cadencement parfaitement réglé : 15 minutes d’expression libre puis un temps pour répondre aux questions posées par les présidents d’associations départementales de maires. Principal enseignement de ce grand oral : les candidats ont unanimement formulé un vibrant plaidoyer en faveur de la commune, en soulignant sa place déterminante dans l’organisation territoriale et en rejetant toute intercommunalité forcée.

Sur le plan financier, ils ont en partie répondu aux attentes de l’AMF. Dans son allocution d’ouverture, François Baroin avait insisté sur la nécessité pour l’Etat de bâtir avec les collectivités un " pacte financier garantissant, pour la durée de la mandature de 2017 à 2022, la stabilité et la prévisibilité des ressources et des charges des communes et intercommunalités ". Une majorité de candidats s’est prononcée en faveur d’une stabilisation des dotations de l’Etat, voire d’une hausse de ses concours aux communes. Certains ont proposé une baisse des dotations, concertée avec les élus et assortie de contreparties.

En conclusion, François Baroin et André Laignel, avec les membres du Bureau exécutif*, se sont félicités que le rassemblement du 22 mars ait permis à l’Association " de montrer le visage de la démocratie locale dans la force de son unité ", selon le premier vice-président.

* Philippe Laurent, secrétaire général, maire de Sceaux (92) ; Michel Vergnier, trésorier général, député-maire de Guéret (23) ; Marie-Hélène Amiable, vice-présidente, maire de Bagneux (92) ; Agnès Le Brun, vice-présidente, maire de Morlaix (29) ; François Deluga, vice-président, maire du Teich (33); André Rossinot, vice-président, président de la métropole du Grand Nancy (54)

Revivez la journée du 22 mars 2017

Dossier complet dans Maires de France n° 345 à paraître en avril


Elections 2017
Généralités - documents d'ensemble


Réf. : BW24454
28 Mars 2017

Auteur : Xavier Brivet