Espace des Associations départementales


Identifiant : Mot de passe :

Demande de code, mot de passe perdu

Rentrée scolaire : Jean-Michel Blanquer confirme que le retour à la semaine de quatre jours sera possible

 Abonnez-vous à Maire Info

Le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a fait hier en Conseil des ministres une communication sur la préparation de la prochaine rentrée scolaire. Cette communication apporte la réponse à la question qui se posait après le nouveau rejet, avant-hier, par le Conseil national d'évaluation des normes (CNEN) du projet de décret sur le retour à la semaine de quatre jours. Le ministre allait il sursoir à cette décision ? D'évidence non, comme il l'a donc confirmé hier. L'assouplissement permettant de revenir à une semaine de quatre jours entrera bien en application dès la prochaine rentrée. Le décret devrait donc être publié d'ici peu. Les élus siégeant au CNEN ont eux estimé que le gouvernement n'apportait toujours pas les élements demandés par rapport à la première version, rejetée le 8 juin dernier (lire Maire info du 9 juin). En l'occurence, il n'y a toujours pas de garantie sur le maintien de l'aide de l'Etat à toutes les communes. S'ajoute le fait que les retours de terrain font écho de directives diverses, voire contradictoires, de la part des directeurs académiques, autant de sources d'interrogations et d'inquiètude pour les élus. Cela a aussi attisé des tensions très fortes au niveau local au sein de la communauté éducative.
Réunis hier en comité directeur, les élus de l'AMF ont confirmé ces inquiètudes et ont regretté la précipitation dans laquelle serait mise en oeuvre cette nouvelle dérogation à la rentrée 2017. L'AMF a donc décidé d'envoyer un courrier au Premier ministre et au ministre de l'Education nationale au sujet des tensions que cette réforme réveille.
Autre confirmation faite hier par le ministre, celle du déboublement de 2 500 classes de CP dans les réseaux d'éducation priotaire renforcé (REP+) dès la rentrée prochaine. « L’enjeu est d’agir au plus tôt pour combattre efficacement la difficulté scolaire », ajoute le ministre. On se souvient que cet objectif de dédoublement doit également concerner les CE1, et tous les CP en éducation prioritaire. Des raisons à la fois matérielles et humaines (mobilisation suffisante de professeurs des écoles) obligent à une application étalée sur deux rentrées.
Pour terminer sur une note apaisante, Jean-Michel Blanquer a annoncé que la rentrée 2017 se fera « en musique », « grâce aux orchestres et chorales scolaires chargés d’accueillir les nouveaux élèves ».

E.S.
 


Réf. : BW24668
23 juin 2017