Référence : BW24724
Auteur : F. L.
Type : Maire-info
Thème : Finances et fiscalité locales
Rubrique : Généralités - documents d'ensemble
ATTENTION : la reproduction partielle ou totale, par toute personne physique ou morale et sur tout support, des documents et informations mis en ligne sur ce site sans autorisation préalable de l'AMF et mention de leur origine, leur date et leur(s) auteur(s) est strictement interdite et sera susceptible de faire l'objet de poursuites.
Référence : BW24724

Conférence nationale des territoires : l’heure de vérité

17 juillet 2017

 Abonnez-vous à Maire Info

C’est aujourd’hui que va avoir lieu, au Sénat, la Conférence nationale des territoires (CNT), extrêmement attendue par le monde local : c’est en effet à cette occasion que l’exécutif va réellement dévoiler ses intentions vis-à-vis des collectivités territoriales – sur la question cruciale de la taxe d’habitation, mais pas seulement.
Cette conférence va s’organiser en trois temps : une séance « resserrée » le matin, une plénière l’après-midi, puis une série « d’ateliers » par thèmes.
La séance du matin sera introduite par Gérard Larcher, président du Sénat, et le Premier ministre Édouard Philippe. Elle réunira les neuf ministres et secrétaires d’État directement concernés par les questions liées aux collectivités territoriales, des représentants des associations nationales d’élus (bloc communal, départements et régions), des parlementaires et les présidents des trois instances consultatives (CFL, CNEN et CSFPT). L’objectif de cette première séance est de se mettre d’accord sur une méthode de travail commune dans cinq domaines : structures, compétences, finances, lutte contre la fracture territoriale et transition écologique et numérique.
Après un déjeuner de travail, la séance plénière, à 15 heures, réunira des représentants des associations d’élus en nombre plus important, des préfets, des présidents de régions et de départements, mais aussi d’autres acteurs du territoire (banques, chercheurs, etc.). Cette plénière de 45 minutes sera marquée par un discours de Gérard Larcher, président du Sénat, et du président de la République, Emmanuel Macron.
Enfin, de 16 h à 18 h, cinq ateliers simultanés auront lieu, dont les intitulés sont : « Vivre où on l'a choisi » (co-animé par Agnès Lebrun, maire de Molraix et vice-présidente de l'AMF), « Des territoires en dialogue », « Imaginer et construire ensemble », « La transition écologique de la société et des territoires » (co-animé par André Flajolet, maire de Saint-Venant et vice-président de l'AMF), « La mutation numérique de la société et des territoires » (co-animé par Loïc Cauret, président de Lamballe Terre et Mer et président délégué de l'ADCF).
On en saura donc plus, à l’issue de cette journée, sur la méthode de travail et de dialogue que le nouveau gouvernement souhaite instaurer vis-à-vis des collectivités, et les réponses de ces dernières aux propositions du gouvernement. Et les attentes sont nombreuses : à toutes les questions posées, depuis l’installation du gouvernement, sur les collectivités territoriales, il a été répondu qu’elles trouveraient leur réponse lors de la Conférence des territoires. Comment va s’organiser la réforme de la taxe d’habitation ? Y aura-t-il ou non une nouvelle baisse des dotations ? Que le gouvernement met-il derrière l’expression de « pactes girondins » entre l’État et les collectivités ? Que voulait dire le Premier ministre, lors de son discours de politique générale, en affirmant vouloir « tendre vers deux niveaux seulement d’administration locale en-dessous du niveau régional » ? Ou encore lorsqu’il dit vouloir encourager les collectivités à se transférer des compétences d’un niveau à l’autre ?
Hier et aujourd’hui, plusieurs acteurs majeurs du monde des collectivités se sont exprimés à propos de cette rencontre. François Baroin, président de l’AMF, déclare dans Le Parisien de ce matin attendre du gouvernement « des clarifications, notamment sur la situation budgétaire ». Il dit ses « doutes » sur la compensation de la réforme de la taxe d’habitation (« personne ne croit à la compensation »), et pose la question de la constitutionnalité de cette mesure eu égard à la libre administration des collectivités territoriales. Sur la question des dix milliards d’euros de baisse des dépenses demandés aux collectivités, François Baroin répond : « Nous nous sommes déjà beaucoup serrés la ceinture. Trop, c’est trop ! ». Le maire de Troyes compte demander, lors de la conférence, « un moratoire sur la fermeture des services publics en milieu rural » et la création « d'une agence nationale des territoires en dehors des métropoles ».
Le président du Sénat, Gérard Larcher, s’est lui exprimé dans le Journal du dimanche avec les mêmes inquiétudes. Il demande que soit rétablie « la confiance entre l’État, les collectivités et le Parlement ». « De grâce, ne recommençons pas le big bang en matière d'organisation territoriale ! Donnons de la stabilité aux collectivités territoriales. Ne cassons pas tout. » Sur la réforme de la taxe d’habitation, l’ancien maire de Rambouillet a des mots très durs : « Il y a un risque démocratique, et je pèse mes mots. On fragilise le maire, qui est l'élu de proximité, le seul ayant encore la confiance des Français. La commune, c'est ce qui tient encore le pays aujourd'hui. Ce n'est donc pas qu'une affaire financière. »
Maire info
reviendra largement dans son édition de demain sur les conclusions de cette importante journée.

F.L.
© Association des maires de France et présidents d'Intercommunalité - Mentions légales - Contact
41, quai d'Orsay 75343 Paris Cedex 07 - Tél. : 01 44 18 14 14 - Fax : 01 44 18 14 15
Partager sur :