Espace Associations départementales


364 communes françaises dans 76 départements labellisées « Villes et Villages Étoilés » et 4 territoires distingués par l’ANPCEN

Pour l’édition 2019-2020 du label national «Villes et Villages Étoilés», l’Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l’Environnement Nocturnes (ANPCEN) annonce la labellisation de 364 communes françaises, situées dans 76 départements et 14 régions différents. De plus, pour la 1ère fois, 4 territoires dans 4 régions différentes se voient décerner la distinction « Territoire de Villes et Villages étoilés » pour les résultats collectifs obtenus et leur implication de territoire.

Depuis 2009, l’Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l’Environnement Nocturnes (ANPCEN) décerne le label national original « Villes et Villages étoilés » avec une progression possible de 1 à 5 étoiles. Il est soutenu par le ministère de la transition écologique. Le label récompense les communes et, désormais, des territoires, engagés dans une démarche d’amélioration continue de la qualité de l’environnement nocturne tant pour les humains que pour la biodiversité. Le label incite à une pédagogie active des différents impacts de la pollution lumineuse, tant vers les habitants que les acteurs des communes et territoires. Il incite à repenser les éclairages extérieurs, réduire leur pollution lumineuse et les dépenses publiques d’éclairage, invite à faire des économies d'énergie. L’ANPCEN recommande des usages plus raisonnés et écoresponsables de la lumière artificielle : avec + 94 % de quantité de lumière émise en 20 ans, pour le seul éclairage public, et des lumières trop blanches, mal orientées, trop puissantes, démesurées… il est urgent de changer de conception et d’usages pour les éclairages extérieurs dans chaque commune en France.

Les résultats de l’édition 2019-2020 annoncés en mai 2021, labellisent pour une durée de 5 ans, 364 communes dans 76 départements et 14 régions différents et distingue pour la 1ère fois 4 territoires globalement. 71 communes sont également dé-labellisées.

Au total, ce sont désormais 722 communes en France qui disposent du label valide, avec une progression de près de 26 % des résultats globaux depuis 2018.

En réduisant la pollution lumineuse, les communes peuvent faire de considérables économies En France, 2 milliards d’euros sont dépensés annuellement pour l’éclairage public.
En 2014, les communes confirmaient à l’Ademe que c’était leur 1er poste d’investissement prévu et qu’il représentait 40 % du coût en euros de l’électricité communale. Les dépenses totales, incluant les autres éclairages extérieurs, ne sont pas fournies en France et sont donc évidemment bien supérieures encore.

Les communes labellisées Villes et Villages étoilés déclarent dépenser 10,1 millions d’euros pour la seule consommation d’énergie dédiée à l’éclairage. Dans ce contexte, il est donc notable de souligner que les communes labellisées 2019-2020, en éclairant 34 % de moins que la moyenne nationale et 47 % de moins que les communes qui ne pratiquent aucune réduction de durée d’éclairement en cœur de nuit, économisent près de 6 millions d’euros, grâce à la réduction de la durée d’éclairement en milieu de nuit. Un chiffre par ailleurs en hausse de 270 % en deux éditions du label. Une pratique en phase avec le sondage OpinionWay pour l’ANPCEN qui montre que 80 % des Français sont favorables à l’extinction en cœur de nuit des éclairages publics et privés.

Documents de l'AMF :


Généralités - documents d'ensemble


Réf. : BW40783
27 Mai 2021