Espace Associations départementales


Grippe A : vaccinations

Un plan de vaccination gratuite est mis en place par l’Etat. 94 millions de doses de vaccin ont été achetées qui seront livrées de manière échelonnée tout au long de l’automne et du début de l’hiver.

L’objectif est d’être en mesure d’activer ce plan de vaccination à compter du 28 septembre 2009 pour un début possible des vaccinations mi-octobre 2009, cette date étant liée à celle d’obtention des autorisations de mise sur le marché des vaccins.

La décision finale de vacciner ne sera prise que si la situation et les préconisations des experts le justifient.

La vaccination ne sera pas obligatoire. Elle sera proposée gratuitement à toute la population pendant une période de quatre mois, période pendant laquelle l’Assurance maladie distribuera des bons de vaccination.

La détermination des populations prioritaires est en cours.

La vaccination devrait comporter deux injections à trois semaines d’intervalle avec le même vaccin. La France ayant commandé des vaccins auprès de quatre fabricants, il est indispensable de garantir que les deux injections se feront avec le même vaccin

La vaccination contre la grippe A sera faite dans des centres collectifs de vaccination et non dans les cabinets médicaux, ceux-ci continuant à assurer sur un mode individuel la vaccination contre la grippe saisonnière, vaccination qui doit être poursuivie et achevée le plus précocement possible.

Un plan départemental de vaccination doit être établi par chaque préfet de département avant le 10 septembre 2009, celui-ci devant également désigner un chef de projet, constituer une équipe opérationnelle départementale et mettre en place un comité de pilotage auquel seront associées les collectivités locales.

Le plan départemental de vaccination comporte :

un schéma départemental des centres de vaccination

Il doit y avoir au moins trois centres par département. Chaque centre couvre un bassin de population d’au plus 100 000 habitants. Sa localisation doit être choisie en fonction de critères de proximité et d’accessibilité par rapport aux populations à vacciner, les zonages devant dans la mesure du possible suivre les frontières des codes postaux. Les centres sont spécialement créés, notamment dans des gymnases ou des salles polyvalentes, en concertation avec les collectivités territoriales. Les établissements de santé ne peuvent être choisis comme centre de vaccination.

A titre exceptionnel, des centres de vaccination existants pourront être retenus et renforcés.

Trois types de centre peuvent être envisagés :

  • le centre de vaccination minimal (CVM) : Il est constitué d’une équipe type fonctionnant durant une période de quatre heures par jour correspondant à 360 personnes vaccinées, soit 15.000 personnes complètement vaccinées sur l’ensemble de la campagne de vaccination.
  • le centre de vaccination standard (CVS) :
    Il fonctionne avec une équipe sur deux périodes de quatre heures, prend en charge 700 personnes par jour, soit 30.000 personnes complètement vaccinées.
  • le centre de vaccination de grande capacité (CVGC) :
    Il est susceptible d’accueillir 1.400 personnes par jour sur quatre périodes de quatre heures assurées par deux équipes travaillant simultanément.

Chaque équipe associe des personnels médicaux et paramédicaux, des personnels soignants travaillant sous la responsabilité d’un professionnel de santé de plein exercice, des personnels administratifs ou techniques. Ces personnels administratifs ou techniques seront recherchés par le préfet auprès des collectivités territoriales et autant que de besoin auprès des personnels de l’Etat et de l’assurance maladie. Ils auront pour fonction l’accueil des personnes, la remise et le renseignement d’un questionnaire médical contenant les questions nécessaires pour identifier les contre-indications à la vaccination et l’inscription des informations sur le vaccin injecté nécessaires pour assurer la traçabilité de la vaccination et sécuriser la deuxième injection.

La vaccination des élèves et des personnes fréquentant les lieux de vie collective comme les crèches ou les EHPAD, ou des lieux fermés, sera assurée par des équipes mobiles dans les divers établissements. La prise en charge des gens du voyage sera organisée dans le cadre de leur commune de rattachement.

Les centres de vaccination n’ont pas vocation à détenir des stocks de vaccin au-delà de leurs besoins courants. Ils doivent cependant être équipés de matériels réfrigérants adaptés, dotés de thermomètres, ainsi que de petits matériels et fournitures dont une liste type est en cours d’élaboration. Les DDAS bénéficieront d’une dotation financière pour prendre en charge ces achats.

un recensement des ressources humaines mobilisables au niveau départemental,
 

une estimation de la totalité des coûts de mise en place et de fonctionnement des centres qui feront l’objet de financements alloués par l’Etat.


 

Grippe A


Réf. : BW9672
8 Sep 2009

Auteur : Marie-Claude Serres-Combourieu