Espace Associations départementales


Participation de l’AMF aux Deuxièmes Rencontres franco-japonaises de la coopération décentralisée, les 12 et 13 mai 2010 à Kanazawa, Japon

 

CONTEXTE

En 2010, plus de 60 liens de coopération décentralisée étaient recensés entre les collectivités françaises et japonaises. Les premières rencontres de la coopération décentralisée franco-japonaise s’étaient tenues en 2008 à Nancy, à l’occasion du 150e anniversaire des relations diplomatiques entre la France et le Japon.
Suite au succès de cette première édition et afin de renouveler les échanges existant entre les deux pays, le maire de Kanazawa, Tamotsu Yamade, et le maire de Nancy, André Rossinot, en collaboration avec Cités Unies France et avec le soutien de la DAECT du ministère des Affaires étrangères et européennes ont organisé les Deuxièmes Rencontres de la coopération décentralisée franco-japonaise. Près de quatre vingt élus étaient présents lors de cette seconde édition organisée à Kanazawa, parmi lesquels une quarantaine de maires français.
 
 
THEME DU DEBAT
 
La thématique principale des échanges demeurait, comme lors de la première édition, « la gouvernance locale et le développement durable ». Une place centrale a également été accordée à « la culture comme moteur du développement économique local », un sujet souvent au c½ur des liens de coopération existants.
Ces Rencontres ont été l’occasion pour les collectivités françaises et japonaises de débattre des transformations de la société qui impactent directement leurs politiques locales. Des ateliers étaient donc consacrés à la gestion des villes et des territoires, à leurs expériences de gestion locale et des politiques de décentralisation, à l’environnement, autant de sujets qui ouvrent la voie à un approfondissement des coopérations existantes.
 
 
REPRESENTATION DE L’AMF
 
Nicole FEIDT a rappelé que faisant face aux changements démographiques, les maires français avaient dû s’impliquer dans les politiques de la petite enfance et à destination des seniors, même si cela ne constitue pas une compétence obligatoire.
En matière de petite enfance, les communes agissent souvent en partenariat avec l’Etat et les départements, en soutenant la création de places dans des structures d’accueil ou en appuyant les aides maternelles.
A « l’autre bout de la chaîne », les communes prennent des mesures visant à maintenir les personnes âgées dans la vie de la cité, mais également de soutien en cas de dépendance : maintien à domicile, accueil en établissement d’hébergement. De nombreuses expériences ont également été menées avec des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Malheureusement, dans ces deux domaines, les Maires font souvent face à un manque de moyens.
 
INTERVENTION
 

Lien vers les actes: http://www.cites-unies-france.org/spip.php?rubrique64

L'AMF dans les rencontres internationales


Réf. : BW10229
15 Fév 2011

Auteur : Carole Prévot