Espace des Associations départementales


Les ateliers du MAP : le gaz naturel véhicule (GNV) est-il un carburant alternatif crédible dans le mix énergétique des véhicules ?

 

Créé pour observer, réfléchir et communiquer sur le thème de la mobilité et de la prospective, le MAP « L’observatoire des experts de la mobilité » est porté par AM&P (ANEA MOBILITE & PROSPECTIVE), filiale du groupe ANEA (Alliance nationale des experts en automobile).

Le MAP développe une dynamique de partage, d’échange et de réflexion avec tous les acteurs de la filière de la mobilité (pouvoirs publics, institutions, secteur économique...).

 

 

Le MAP, observatoire des experts de la mobilité, organise un atelier sur la thématique du gaz naturel véhicule (GNV) le 13 novembre de 14h30 à 17h30 à Paris. 

Cet événement, ouvert à tous, est organisé en partenariat avec l’Association française du GNV et l'AMF notamment.

Il sera l'occasion déchanger sur les différentes formes de GNV existantes ainsi que d'avoir le point de vue de spécialistes sur le sujet du BioGNV.

Derrière le terme GNV (Gaz Naturel Véhicule) deux formes de carburants sont actuellement disponibles : l’un sous la forme comprimée, issue des réseaux de distribution de gaz et l’autre sous forme liquéfiée (-143° C à pression de 8 bars). Mais on parle aussi de BioGNV provenant de la fermentation de déchets organiques de diverses origines (agriculture, industrie, restauration...).

Selon les spécialistes, le GNV et le BioGNV présentent des avantages certains sur le plan environnemental et économique :

  • des niveaux d’émissions de Gaz à effet de serre et polluantes en dessous de la norme Euro VI (jusqu’à -80% pour le CO2 en analyse dite du puits-à-la-roue, - 95 % de particules fines,  2 fois moins de Nox) , sans ajout de systèmes complexes de dépollution générateurs de surcoûts pour les véhicules, 
  • une diminution par deux des émissions sonores,
  • une durée de remplissage des réservoirs comparable à celle des carburants classiques,
  • un référentiel réglementaire pour la fabrication des véhicules et la construction et l’exploitation des stations de distribution.

Pourtant en France le parc de véhicules roulant au GNV est d’un peu plus de 15 850 unités essentiellement concentrées sur le segment des véhicules lourds (PL, bus, bennes à ordures, cars, véhicules spécialisés). 

  • Pourquoi un si faible déploiement de cette solution dans notre pays ?
  • Comment le GNV est-il produit ?
  • Quelle motorisation pour ce genre de carburant ?
  • Quelles compétences techniques pour la maintenance et la réparation ? 
  • Les constructeurs ont-ils prévu un développement de l’offre véhicules pour les particuliers ?
  • Les ménages français doivent-ils s’intéresser à cette alternative énergétique ?
  • Quelle vision de la filière du GNV sur le futur de ce carburant ?

Pour plus d'informations et s'inscrire.


Organisateur :
 
Le MAP « L’observatoire des experts de la mobilité »