Référence : BW23650
Auteur : CAP'COM
Type : Signalé
Thème : Organisation et gestion communale
Rubrique : Démocratie locale
ATTENTION : la reproduction partielle ou totale, par toute personne physique ou morale et sur tout support, des documents et informations mis en ligne sur ce site sans autorisation préalable de l'AMF et mention de leur origine, leur date et leur(s) auteur(s) est strictement interdite et sera susceptible de faire l'objet de poursuites.
Référence : BW23650

Elections 2017 : " Bien communiquer pour réduire la mal-inscription sur les listes électorales "

2 décembre 2016

 

 

L’Association des maires de France et des présidents d’intercommunalité et le réseau Cap’Com des communicants publics et territoriaux mettent en place un dispositif de soutien aux communes pour favoriser l’inscription sur les listes électorales avant le 31 décembre 2016, . 

Avec l’appui de l’Institut d’études politiques de Saint-Germain-en-Laye, dirigé par Céline Braconnier, sociologue, spécialiste de la participation électorale les maires et leurs services communication disposeront d’une aide pratique pour construire une communication efficace et ciblée afin de toucher les mal-inscrits et inciter ces publics à faire la démarche d’inscription sur les listes électorales, et avec le soutien de La Poste et JC Decaux.

Le dispositif de mobilisation comprend un clip numérique. Le clip, lancé à l’occasion du Congrès des maires le 1er juin et repris sur les réseaux sociaux, vise à expliquer aux élus et aux acteurs publics la problématique de la mal-inscription et à les inciter à conduire des actions de communication plus efficaces.

Un kit est disponible : il comprend un argumentaire, des recommandations, des propositions de messages et des visuels librement réutilisables par les collectivités pour informer le grand public.

L’éloignement du processus électoral concerne 25 % du corps électoral, soit 11 millions d’électeurs potentiels qui ne sont plus inscrits ou qui restent inscrits dans une autre commune que celle de leur résidence.

L'inscription sur les listes électorales est, pour chaque citoyen, une obligation posée par l’article L. 9 du code électoral. L’inscription est automatique à la majorité, depuis 1997, ce qui permet une première inscription de près de 90% des jeunes. Mais ensuite, dès qu’il y a un changement de domiciliation, la procédure d’inscription est volontaire. Chaque année, La Poste recense près de 3 millions de foyers qui emménagent dans une nouvelle commune et seul un électeur sur cinq se réinscrit dans l’année.

Beaucoup d’électeurs, parmi lesquels sont surreprésentés les personnes les plus mobiles - jeunes, cadres, urbains, familles dont la composition évolue - ne se réinscrivent pas sur la commune de leur nouveau lieu de résidence car :
- ils pensent être automatiquement réinscrits,
- ils n’ont pas connaissance ou pas compris la procédure de réinscription,
- ils sont freinés par une démarche spécifique en mairie,
- ils ont raté la date de clôture des inscriptions,
- ils ont déménagé entre la date de clôture des inscriptions et la date du scrutin,
- ils estiment n’être que provisoirement installés.

Au-delà de la campagne nationale, c’est principalement l’information que les communes diffusent qui appelle les électeurs à s’inscrire sur les listes électorales.

Informons-mieux sur la nécessité d’être inscrit et bien inscrit sur les listes électorales pour faciliter la participation électorale de 25 % des citoyens.

                                                                                                                                        

                                                                                    

© Association des maires de France et présidents d'Intercommunalité - Mentions légales - Contact
41, quai d'Orsay 75343 Paris Cedex 07 - Tél. : 01 44 18 14 14 - Fax : 01 44 18 14 15
Partager sur :