Espace des Associations départementales


Analyse financière des communes et des EPCI : les leviers de l’investissement

L’Association des maires de France et la Banque des Territoires ont étudié les principaux leviers qui déterminent l’investissement du bloc communal, composante majeure de la croissance économique française et de l’attractivité des territoires. Il permet notamment de développer l’offre de services à la population et la qualité des infrastructures (maillage routier, foncier équipé, plateformes multimodales, etc.). Il représente les deux tiers de l’investissement public local.

Pour comprendre les dynamiques d’évolution de l’investissement public local, l’AMF et la Banque des Territoires ont analysé les budgets locaux sur les deux derniers mandats (Télécharger l’analyse). Ont été mises en lumière des variations importantes dans le volume et le rythme des investissements entre 2008 et 2019. Elle a également permis d’identifier les conditions qui favorisent la prise de décision d’investissement.

L’investissement du bloc communal repose sur trois leviers majeurs :
- le niveau de l’épargne brute dégagée par les budgets locaux. Cette épargne permet le financement des équipements ;
- la confiance des élus locaux dans la stabilité de leur environnement économique et réglementaire. A défaut, une épargne de précaution est privilégiée au détriment de l’investissement ;
- la possibilité pour les collectivités territoriales de mobiliser les dotations, subventions et emprunts. Ces recettes viennent compléter l’autofinancement et boucler les plans de financement des investissements.

La reprise de l’investissement des collectivités territoriales conditionne la réussite de la relance. Néanmoins, le début de mandat s’ouvre sur une période d’incertitude : jusqu’en 2022 les budgets du bloc communal sont grevés de 8 milliards de pertes en cumulant les baisses de recettes et les dépenses supplémentaires induites par la crise sanitaire.

Les mesures de relance devront s’appliquer à soutenir l’autofinancement et permettre aux arbitrages des exécutifs locaux de construire les programmes d’investissement.

Retrouvez l'intégralité de la conférence de presse :