Espace des Associations départementales


Covid-19 : les élus face aux conséquences sociales

La Banque de France prévoit la perte de près d’un million d’emplois d’ici fin 2020 par rapport à 2019.

Certains territoires enregistrent une hausse sensible du nombre d’allocataires du RSA, comme en Charente-Maritime, alors que la tendance était à la baisse ces dernières années. "Si la crise économique qui se profile est à la mesure de ce que décrivent les économistes, on peut redouter les mêmes problèmes qu’en 2008", selon Benoît Calmels, délégué général de l’Union nationale des centre communaux d’action sociale (UNCCAS). Ceux-ci gardent en mémoire les séquelles de la crise financière, qui s’étaient étalées sur trois ans. En commençant par une hausse des demandes d’aides facultatives (paiement des factures, retards de loyer, aide alimentaire).

Sur le terrain, les élus et les acteurs en charge du social sont tous inquiets. Des signaux locaux se multiplient. Comme les appels en mairie pour des demandes de logement social, "deux fois plus qu’auparavant" à Limoges (Haute-Vienne, 133 000 hab.), témoigne Samia Riffaud, nouvelle élue aux affaires sociales, CCAS et santé à la ville. "Cela peut être le signe que les gens s’organisent déjà pour amortir les lendemains difficiles à venir", estime l’élue qui redoute la situation à l’automne.

Découvrez l'article de Maires de France de septembre 2020

 

 

Documents de l'AMF :


Généralités - documents d'ensemble


Réf. : BW40281
16 Sep 2020

Auteur : Emmanuelle Stroesser