Espace des Associations départementales


Audition de l’AMF sur le suivi de la loi EGALIM par la Commission des affaires économiques du Sénat 24 juillet 2019

Les élus sont de plus en plus conscients des enjeux que représente le service de restauration scolaire, service public facultatif qui accueille en moyenne plus de 70% des enfants scolarisés quotidiennement, tant en termes de réussite scolaire, d'éducation à l'alimentation et au goût que du vivre ensemble.

Les études montrent d'ailleurs une amélioration sensible de la qualité des repas servis dans les cantines des écoles primaires depuis plusieurs années.

Les communes et leur groupement s’efforcent de favoriser l’accès de la cantine à tous les enfants en proposant notamment des tarifs basés sur le quotient familial. Si tous les enfants n'ont pas nécessairement les mêmes besoins en matière de restauration scolaire, pour certains d'entre eux, le repas de la cantine est le seul vrai repas complet de la journée.

Mais les actions des communes et de leur groupement sont très dépendantes des moyens budgétaires qui sont très disparates d'une collectivité à l'autre. Les collectivités territoriales sont entrées depuis 2014 dans une période difficile en raison de la baisse continue des dotations de l'Etat.

Pour ces collectivités, l’enjeu est donc de pouvoir continuer à fournir un service de restauration scolaire de qualité avec un prix de revient qui ne soit pas en augmentation, avec une attention particulière sur la question du gaspillage alimentaire.
Réf. : CW39888
13 Jan 2020

Auteur : AMF / Sébastien Ferriby