Espace des Associations départementales


Comité interministériel à la ville : 3,3 Md€ pour améliorer la vie dans les quartiers

Parmi les plus touchés par la crise sanitaire, les 1514 quartiers de la politique de la ville (QPV), soit 5,4 millions d’habitants, étaient déjà très fragiles avec un taux de pauvreté de 42% (trois fois plus que sur le reste du territoire) ou un taux de chômage de 22,5% (8,2% au niveau national). Le Premier ministre a présenté, le 29 janvier à Grigny (Essonne), lors d’un Comité interministériel à la ville (CIV), 15 mesures (rénovation urbaine, logement, éducation, sécurité, emploi/insertion…) en mettant sur la table 3,3 Md€ sur deux ans en incluant 1 Md€ déjà prévu dans le plan de relance. Pour leur mise en œuvre, les intercommunalités occuperont une place de premier plan au titre de leurs compétences en matière d’habitat, de développement économique ou de transports.

2 Md€ supplémentaires pour la rénovation urbaine

Cela faisait pas moins de huit ans qu’un CIV ne s’était pas tenu ! « Les mesures annoncées sont concrètes et toutes financées », a tenu à préciser Nadia Hai, ministre déléguée à la Ville. Principale annonce : 2 Md€ d’abondement au nouveau PNRU (nouveau programme national de rénovation urbaine), déjà doté de 10 Md€ et mis en œuvre par l’ANRU. Objectifs : réaliser plus de constructions et de réhabilitations de logements, intervenir sur plus d’équipements scolaires, culturels, sportifs, sociaux et d’immobiliers d’entreprises. Ces nouveaux moyens devraient améliorer le logement de 150 000 personnes supplémentaires. « Ces mesures vont dans le bon sens et marquent la poursuite de la mobilisation pour les quartiers », a réagi Olivier Klein, président de l’ANRU et maire de Clichy-sous-Bois.

200 cités éducatives fin 2022

Parmi les autres mesures figure le déploiement de 400 France services d’ici fin 2022 qui devront couvrir 100% des QRR (quartiers de reconquête républicaine) et des quartiers NPNRU. S’y ajoute la création de 80 nouvelles cités éducatives, dont 40 dès 2021, s’ajoutant aux 120 déjà existantes, avec un objectif de généralisation lors des prochains contrats de ville. Les différents ministères doivent proposer des activités nouvelles dans les domaines du numérique, de l’environnement, du sport ou de la culture. Autre mesure : la reconduction des quartiers d’été, vacances apprenantes et quartiers solidaires. Ce dernier programme, soutenant les associations de solidarité dans les quartiers, bénéficiera d’un fonds de 20 M€ de soutien aux initiatives : retour dans l’emploi, aide aux devoirs, lutte contre la fracture numérique…

Aide à la création de crèches

Par ailleurs, le gouvernement veut créer 10 000 nouvelles places de crèches d’ici 2022 dans les quartiers. Le bonus « territoire » pour l’ouverture d’une place de crèche sera revalorisé de 500 € pour le porter de 3100 € à 3600 €. Pour sa part, l’aide à la création de place sera portée à 22 600 €. Les collectivités pourront aussi bénéficier d’un appui en ingénierie (montage du projet immobilier et du projet d’accueil, élaboration du plan de financement, constitution de l’équipe). De plus, un plan de 100 M€ aidera les collectivités pour construire et rénover des équipements sportifs. S’y s’ajoutera un fond de 6 M€ pour soutenir les associations sportives.

Emploi et insertion professionnelle

700 M€ sont prévus pour l’emploi des jeunes des quartiers, dont 40 M€ pour financer 2500 postes dans le sport. 200 cités de l’emploi verront le jour d’ici fin 2022, dont 60 cette année, qui pourront être thématisées selon les enjeux économiques des territoires. La démarche des cités de l’emploi sera généralisée lors des prochains contrats de ville.

Autre mesure : la création de 500 nouveaux postes de conseillers pour accompagner les demandeurs d’emploi dans les 66 agences Pôle Emploi ayant le plus fort taux de demandeurs d’emploi. Par ailleurs, un appel à projets 100% inclusion, doté de 50 M€, sera lancé dans le cadre du plan d’investissement dans les compétences. Il financera des « parcours sans couture », de la remobilisation jusqu’au retour à l’emploi pour les habitants des quartiers.

Création du programme « Quartiers productifs »

Pour soutenir les collectivités dans leurs stratégies de développement économique, le programme « Quartiers productifs » est lancé avec la Caisse des dépôts, l’ANRU, l’ANCT et BPI France. Il doit permettre d’actionner quatre leviers : l’entreprenariat, le commerce et l’artisanat, les activités industrielles et de services, la transition numérique. Une première expérimentation sera menée dans 12 territoires d’ici la fin septembre. De plus, l’aide aux créateurs d’entreprises les plus fragiles passe par le renforcement des prêts à taux zéro ou des prêts d’honneur solidaires. Ces derniers accompagnent les demandeurs d’emploi dans la création de leur activité ou renforcent les fonds propres des entreprises récemment créées et fragilisées par la crise. Budget : 10 M€.

Sécurité et prévention de la délinquance

Le gouvernement va créer sept nouveaux QRR – 55 existent déjà depuis 2017 – avec 180 nouveaux postes de policiers et de gendarmes. Pour la prévention spécialisée, 300 médiateurs seront formés et 300 éducateurs spécialisés iront en priorité dans les QRR, en partenariat avec les collectivités. De plus, le Fonds interministériel de prévention de la délinquance (FIPD) sera abondé de 10 M€ pour soutenir des initiatives locales. Des stratégies seront élaborées dans 15 territoires avec les collectivités pour mieux prendre en compte les enjeux de sécurité dans les projets de renouvellement urbain. Pour la justice de proximité, 914 recrutements sont prévus et le nombre de délégués du procureur sera doublé.

Renforcer l’accès aux soins

Par ailleurs, le CIV prévoit plusieurs mesures pour mieux lutter contre les discriminations. En faveur de l’accès aux soins, 60 centres et maisons de santé seront ouverts pour une prise en charge globale mieux adaptée. De plus, les dispositifs de lutte contre les addictions seront renforcés et modernisés, notamment pour permettre le recours aux téléconsultations. Il est aussi prévu de former les acteurs de terrain dans les quartiers au programme de premiers secours en santé mentale (PSSM). Objectif : élaborer une stratégie de formation et de déploiement vis-à-vis des publics prioritaires. Les personnes mobilisées peuvent être des volontaires, des associatifs ou des professionnels (travailleurs sociaux, éducateurs, médiateurs sociaux, agents de missions locales …).

Un Grenelle de d’éducation et de l’inclusion par le sport

Trois jours après le CIV s’est tenu à Garges-lès-Gonesse un Grenelle de d’éducation et de l’inclusion par le sport, à l’initiative d’un collectif de maires, d’élus et de responsables associatifs pour « sauver le sport dans les quartiers populaires ». Il formule dix propositions dont la création d’une nouvelle génération d’équipements sportifs pour les QPV (224 gymnases, 224 piscines, 224 salles, 224 terrains de grands jeux) pour un budget d’1 Md€ financé par l’ANRU, l’Agence nationale du sport et les collectivités.

Autres propositions : un fonds d’urgence pour les associations socio-sportives des QPV (50 M€) ; un plan de 10 000 emplois pour ces associations (150 M€) ; la création d’un nouveau métier « conseiller technique de la performance sociale du sport » (30 M€) ; la mise en place de 2000 stages pour 30 000 jeunes dans le cadre des vacances apprenantes (21 M€) ; la création de 1000 services civiques pour l’éducation et l’inclusion par le sport (entre 4 et 5,5 M€) ; l’accompagnement de 50 000 jeunes en décrochage scolaire et/ou professionnelle (85 M€), etc.

 

Politique de la Ville et Cohésion sociale
Intercommunalités
Généralités - documents d'ensemble


Réf. : BW40567
5 Fév 2021

Auteur : Philippe Pottiée-Sperry pour l'AMF