Commémorations nationales de la mémoire de l'esclavage 2022 : téléchargez le kit de commémoration

Espace des Associations départementales


Espace Élus Espace AD

Commémorations nationales de la mémoire de l'esclavage 2022 : téléchargez le kit de commémoration

Depuis une quinzaine d'années, le mois de mai est devenu le « Mois des Mémoires » de l'esclavage et de ses héritages.

C'est en effet durant cette période qu'interviennent les deux journées nationales fixées par le calendrier républicain :
- le 10 mai, la Journée nationale des mémoires de la traite, de l'esclavage et de leurs abolitions instituée en application de la loi dite « Taubira » du 21 mai 2001,
- le 23 mai, depuis 2017 érigé en Journée nationale en hommage aux victimes de l'esclavage. 

Ces cérémonies et les évènements culturels et citoyens qui les entourent rappellent l'importance de cette page de l'histoire, qui a vu se nouer un lien indissoluble entre la France et l'Afrique, l'Amérique, les Caraïbes et l'océan lndien ; et se jouer quelques-uns des moments décisifs qui ont forgé les valeurs de la République, la liberté, l'égalité et la fraternité.

La Fondation pour la Mémoire de l'Esclavage (FME) est chargée, en application d'une convention conclue avec l'État en novembre 2019, de concourir à la transmission de la mémoire de l'esclavage et des combats pour son abolition et de reconnaitre ses héritages multiples, culturels, politiques et humains, dans les outre-mer comme dans l'hexagone.

À cet effet, elle propose à toutes les collectivités qui souhaitent participer au « Mois des Mémoires » un soutien méthodologique pour l'organisation des cérémonies de mai, afin qu'elles soient des moments de rassemblement, de culture et de citoyenneté, sur tout le territoire.

Dans les circonstances exceptionnelles de la crise sanitaire, elle met à disposition des collectivités des outils de communication numérique pour marquer ces deux journées nationales et, en particulier, un kit de commémoration, téléchargeable ci-contre, riche d'informations et de conseils.

À travers ce partenariat, la FME et l’AMF affirment qu’il est nécessaire de transmettre au plus grand nombre l’histoire de l’esclavage, des abolitions et de leurs héritages comme composantes de l’Histoire de France, afin de construire un récit national commun, de lutter contre le racisme et de promouvoir les valeurs de la République de liberté, d’égalité et de fraternité.

Dans le cadre de la convention, les communes seront invitées à marquer cet anniversaire par des initiatives associant le grand public et la jeunesse et mettant en valeur le patrimoine et les lieux de mémoire liés à cette histoire.