Espace des Associations départementales


Crèches : la crise sanitaire entraîne des pertes

Depuis le début de la crise sanitaire, les crèches, les haltes-garderies et les multi-accueils sont soutenus par la CNAF et l’État.

Un dispositif d’aides exceptionnelles leur permet, jusque fin 2020, d’amortir leurs fermetures partielles ou totales notamment si un enfant ou un professionnel est malade ou cas contact covid-19 (les critères d’éligibilité ont été élargis par décision de la CNAF le 17 novembre 2020).

L’avenir est plus incertain. La chute d’activité liée au deuxième confinement est moins vertigineuse que lors du premier, mais les parents revoient davantage leurs habitudes.

En réduisant leurs horaires de fréquentation notamment. La tendance est générale. Et les élus craignent qu’elle dure et s’accentue si la crise économique entraîne la suppression de nombreux emplois ou empêche la reprise d’activités des parents (dans la restauration, l’évènementiel, etc.).

Des élus ont commencé à faire les comptes. Les premières estimations font état de 15 % de fréquentation en moins, par rapport au nombre d’heures réservées contractuellement par les familles.

Dans ce contexte, l’AMF a lancé un appel à toutes les communes pour qu’elles fassent remonter les informations nécessaires, notamment auprès de la CNAF.

« Les crédits à l’investissement non consommés pourraient être reversés au fonctionnement pour aider des structures en situation d’urgence », fait valoir Élisabeth Laithier, « experte-référente » petite enfance pour l’AMF.

Article de Maires de France de décembre 2020

 

 

Petite enfance
Généralités - documents d'ensemble


Réf. : BW40488
23 Déc 2020

Auteur : E.S.