Espace Associations départementales


La sécurité est aussi un principe de liberté publique!

Une opinion publique apparemment divisée ne doit pas, en démocratie, conduire à une incapacité à légiférer.

Les maires, réunis pour la quasi totalité d'entre eux à l'AMF, sont conscients et respectueux de l'engouement que suscite, auprès d'une génération, les raves ; toutefois ils ne peuvent comprendre que la sécurité des personnes et, en particulier des jeunes, soient à ce point négligée.

Il ressort pour nous de ces débats qu'il appartient donc à l'Etat et ses nombreux services de veiller et de garantir la sécurité des personnes et des biens avant, pendant et après ces rassemblements dont nous retenons qu'ils échappent pour le moment au principe d'autorisation préalable auquel reste pourtant soumise l'installation de la moindre buvette autour d'un stade !

Etant parfaitement conscients de l'ampleur des risques, les maires, en conséquence, refusent que leur responsabilité puisse être recherchée en cas de débordements, d'accidents ou de dégradations de biens publics ou privés.

Jusqu'à ce que les pouvoirs publics aient décidé de prendre enfin leurs responsabilités, l'AMF se portera donc systématiquement partie civile pour toutes affaires mettant en cause un maire à l'issue d'une rave.

Enfin, un arrêté type de réquisition de la force publique sera mis à disposition de l'ensemble des maires afin de leur permettre de saisir les services de l'Etat qui seront, ainsi, tenus de prendre leurs responsabilités.
 

 


Contact Presse : Stéphane GRIMALDI - Tél. : 01.44.18.13.59

Rave parties


Réf. : BW9050
28 Juin 2001