Espace Associations départementales


L’AMF défend les intérêts communaux dans un esprit d’indépendance et de liberté à l’égard de tous les gouvernements

Le Haut-Commissaire au Plan, Président du MoDem, maire de Pau et adhérent de l’AMF, François Bayrou, en politique depuis 40 ans, a cru nécessaire de déplorer que l’AMF soit une association trop « politisée ». Ceci constitue une mise en cause inadmissible d’une association totalement indépendante depuis 1907 qui regroupe plus de 98% des maires de France, dont une immense majorité de maires ruraux et sans étiquette politique. Elle rassemble en outre toutes les sensibilités, y compris le MoDem. L’AMF défend les intérêts communaux en toute liberté à l’égard de tous les partis politiques et de tous les gouvernements qui se sont succédé.

Cette attaque est d’autant plus incompréhensible et infondée que François Bayrou fait partie des quelques personnalités qui avaient tenté d’influencer le scrutin de novembre à l’AMF en lui donnant une coloration partisane contre la liste de rassemblement qui l’a emporté.

L’AMF déplore cette posture politicienne qui consiste à dénigrer systématiquement les institutions associatives, syndicales ou professionnelles qui assurent aussi la cohésion de notre pays. Cette arrogance est une voie sans issue dans une démocratie vivante, apaisée et respectueuse.

Par ailleurs, la proposition de M. Bayrou, en soutien de celle formulée il y a trois semaines par Eric Zemmour, et qui sert de support à ce dénigrement de l’AMF, est purement incantatoire et n’est pas applicable en l’état du droit. Elle souligne une fois encore que la majorité à laquelle il appartient n’a pas saisi, dans les délais qui le permettaient, l’opportunité de modifier le dispositif de parrainage des candidats à la présidentielle, contrairement à l’engagement pris par le gouvernement le 6 mai dernier à l’Assemblée nationale.

Documents de l'AMF :


Généralités - documents d'ensemble


Réf. : BW41079
20 Jan 2022

Auteur : AMF