Espace Associations départementales


Le principe de la souveraineté populaire doit rester intangible

Après consultation et réunion des maires des communes de plus de 20.000 habitants et après avoir examiné l'avant-projet de loi Vaillant portant sur la démocratie de proximité et notamment sa partie relative à la participation des habitants à la vie locale, l'Association des maires de France rappelle que les maires ont toujours été favorables à toutes les mesures permettant d'améliorer efficacement le fonctionnement de la démocratie, la transparence et l'information des citoyens qui peuvent, seules, leur permettre de remplir normalement leur devoir civique.

L'AMF rappelle solennellement que, dans notre régime républicain, le suffrage universel est la seule source du pouvoir et que les collectivités locales s'administrent librement par des conseils élus par tous les citoyens. L'Association des maires de France ne peut donc, en aucun cas, suivre des propositions qui risquent de conduire, à travers des conseils de quartiers obligatoires dans les villes de plus de 20.000 habitants, à remettre en cause la légitimité des élus, seuls qualifiés pour apprécier l'intérêt général et prendre les mesures nécessaires pour le faire prévaloir.

De plus, l'AMF rappelle que plus de la moitié des maires concernés par cet avant-projet a déjà mis en place des conseils de quartiers, destinés essentiellement à donner aux participants à ces conseils toutes les informations utiles sur la préparation et l'exécution des projets municipaux afin d'éclairer, grâce à une plus grande transparence, les choix futurs des électeurs et contribuer ainsi à combattre efficacement l'abstention.

 


Contact Presse : Stéphane GRIMALDI - Tél. : 01.44.18.13.59

Démocratie locale


Réf. : BW9048
17 Mai 2001