Espace des Associations départementales


Mission "Rebond économique des territoires" - l'AMF auditionnée

Stéphanie GUIRAUD-CHAUMEIL, maire d’Albi, présidente du Grand Albigeois et co-présidente de la Commission Intercommunalité de l’AMF, et Jacques OBERTI, maire d’Ayguesvives, président du SICOVAL et président de l’Association des maires et présidents de communautés de Haute-Garonne étaient auditionnés le 3 mars dernier par le député, Jean-Noël BARROT dans le cadre de la mission qu’il dirige sur le « rebond économique des territoires ».

Cet échange a été l’occasion pour les élus de rappeler la très grande réactivité du bloc communal depuis le début de la crise sanitaire. « Communes et intercommunalités ont su faire preuve d’agilité dans le cadre de leurs compétences et dans des temps particulièrement contraints » ont-ils indiqué. Les intercommunalités ont joué un rôle essentiel dans le maintien de la cohésion, face à des fractures territoriales exacerbées par la crise, avec l’appui des associations d’élus. Ils ont souligné la nécessité « d’une compensation par l’Etat » des charges nouvelles générées par la crise afin de permettre au bloc communal de retrouver des marges de manœuvre financière et de redonner aux élus une réelle capacité d’investissement et une confiance dans l’avenir.

Les CRTE ont ensuite longuement été évoqués. Ce nouveau dispositif contractuel, perçu comme « une chance » par les élus locaux, pose néanmoins plusieurs questions. Il s’agit notamment de la place réservée aux communes aux côtés des intercommunalités, de l’articulation entre CPER et CRTE et des financements qui abonderont ces futurs contrats. Pour un plan de relance équitable, les élus ont insisté sur la nécessité de prendre en compte tous les projets, quelle que soit leur taille et de faire confiance aux territoires. Pour aider à cela, un accompagnement en ingénierie est essentiel bien sûr, surtout pour les territoires ruraux les moins dotés : la jeune « ANCT » tient ce rôle et doit intégrer l’ensemble des collectivités territoriales, cela étant il faut aller plus loin et proposer dans certains territoires une ingénierie financière pour accompagner les élus dans la recherche de financements des projets.

Les deux présidents auditionnés ont, par ailleurs, évoqué l’utilité d’une prolongation du calendrier de contractualisation des CRTE à l’automne 2021 pour permettre aux équipes de préparer un projet de territoire ambitieux. Si l’intérêt pour les dispositifs de contractualisation autour de projets transversaux est évident, il convient pour autant de ne pas oublier les dispositifs de zonage qui ont préexisté (tels ZRR) et qui restent utiles dans les territoires qui en bénéficient.

Enfin, Stéphanie GUIRAUD-CHAUMEIL et Jacques OBERTI ont soulevé plusieurs questions formant des enjeux importants pour la transition écologique, la cohésion et le développement des territoires : les commerces de proximité (notamment en centre-ville), l’artificialisation des sols, les partenariats public-privé, l’accompagnement des personnes dépendantes et l’inclusion numérique, les mobilités et enfin les politiques en direction des jeunes.