Espace Associations départementales


Participation de l’AMF à l’université d’été de l’ARRICOD à L’Hôtel de Ville de Limoges, les 16 et 17 septembre 2010

CONTEXTE

 La 9e Université d’Eté de l’ARRICOD, l'Association nationale des directeurs et responsables des relations internationales et de la coopération décentralisées des collectivités territoriales, s’est tenue à Limoges les 16 et 17 septembre 2010.
 
Alors que la crise économique perdure, la réforme territoriale vient introduire de nouvelles incertitudes pour les collectivités ; les débats portaient donc cette année sur le thème de « l’action européenne et internationale des collectivités territoriales : quel(s) partenariat(s) avec l’Etat dans un contexte de réformes ? ».
 
THEME DES DEBATS
 

Nicole FEIDT, Maire de Toul et Présidente du Groupe de travail Affaires internationales et coopération décentralisée de l’AMF, est intervenue lors de la première table-ronde intitulée « les impacts de la crise et de la réforme territoriale sur l’action internationale et européenne des collectivités », aux côtés d’Antoine JOLY, délégué à l’action extérieure des collectivités territoriales et secrétaire général de la Commission Nationale de la Coopération Décentralisée (CNCD), de Patrick QUINQUETON, Maître de requêtes au Conseil d’Etat (auteur du rapport 2005 du Conseil d’Etat sur la coopération décentralisée) et de représentants de collectivités territoriales.
Celle-ci portait sur les conséquences juridiques, politiques ou économiques de la Réforme territoriale et de la rigueur annoncée sur l’action internationale et européenne des collectivités, ainsi que sur les effets de cette situation sur les relations entre les collectivités et l’Etat (en particulier le MAEE).
 

 
REPRESENTATION DE L’AMF
 
Nicole FEIDT a saisi cette occasion pour présenter les travaux du groupe Affaires internationales et Coopération décentralisée de l’AMF et réaffirmer l’engagement international de l’association. Elle a expliqué que si le contexte économique et institutionnel pouvait paraître décourageant pour l’action internationale de certaines collectivités, les communes devaient tout de même poursuivre leur engagement dans ce sens, en s’entourant de bons professionnels. Elle a rappelé que « pour l’AMF, il n’est pas question d’inciter les communes à sacrifier leur secteur international sur l’autel de la rigueur. »
 
 

 

L'AMF dans les rencontres internationales


Réf. : BW10228
15 Fév 2011

Auteur : Carole Prévot