Espace des Associations départementales


Prévention de la radicalisation : l'AMF auditionnée

Dans le cadre des travaux menés par la délégation aux collectivités locales sur la prévention de la radicalisation, l’AMF, représentée par Jacqueline Eustache-Brinio, maire de Saint Gratien (95) et membre du comité directeur de l’AMF, a été auditionnée au Sénat le mercredi 23 novembre 2016 par les sénateurs Jean-Marie-Bockel et Luc Carvounas, respectivement président et rapporteur d’une mission sur la prévention de la radicalisation.

Jacqueline Eustache-Brinio a rappelé les principales difficultés que rencontrent les maires en la matière, faisant également partager son expérience personnelle. Elle a ainsi précisé les attentes des élus en la matière : mieux informer et mieux associer les maires, d’une part, et mieux échanger avec eux, d’autre part, pour développer avec l’Etat des actions de prévention de la radicalisation efficaces et pertinentes.

C’est tout d’abord un besoin de sensibilisation et de formation des maires et de leurs agents qui s’exprime pour un certain nombre d’élus impliqués sur cette problématique, avec des approches différentes selon les territoires et une attention particulière pour les nouveaux élus qui ont découvert les responsabilités qui s’attachent à un tel mandat en 2014.

C’est également un besoin indispensable de coordination avec l’Etat dans un souci tant de mieux détecter et signaler les cas de radicalisation que d’accompagner et prendre en charge les personnes en voie de radicalisation et leur famille. Les maires sont au cœur de leur territoire et de leur population et mènent des politiques dans la proximité. Pour compléter efficacement et utilement l’action de l’Etat en matière de prévention de la radicalisation, les informations doivent être partagées entre élus locaux, préfets et procureurs. Il importe dans ce cadre de mettre en place les conditions de cet échange d’informations, sous couvert d’un secret partagé propice à l’émergence d’un travail empreint de confiance et de respect mutuels. L’AMF a, à ce sujet, rappelé qu’elle n’avait jamais demandé la communication des fiches «  S » mais qu’elle appelait de ses voeux une meilleure association des maires à la prévention de la radicalisation dans les territoires.

Il a été rappelé que l’AMF, très impliquée sur ce sujet, soutient les élus et a mené un certain nombre d’actions depuis plus de deux ans : l’intégration de la prévention de la radicalisation dans les travaux de son groupe de travail sur la sécurité et la prévention de la délinquance ; la signature d’une convention avec l’Etat sur la prévention de la radicalisation, la diffusion de notes au profit des maires sur son site internet ; la réalisation de séances d’information des élus lors de son congrès annuel et, au coeur des territoires, au sein du réseau des associations départementales de maires ; la participation à un groupe de travail avec le ministère de l’Intérieur sur l’échange d’information …

Sécurité - salubrité - police
Généralités - documents d'ensemble


Réf. : BW24131
29 Nov 2016

Auteur : Charlotte de Fontaines