Espace des Associations départementales


Retour sur le colloque « La relation Interco-communes, une chance pour nos territoires » organisé par INTERCO’Outre-mer.

L’association INTERCO’OUTRE-MER qui fédère des intercommunalités des territoires de la Guyane, Martinique, Guadeloupe, La Réunion et Mayotte s’est réunie le 22 novembre dernier à l’occasion d’un colloque intitulé « La relation Interco-Commune, une chance pour nos territoires ». Ce colloque a permis aux élus ultra-marins de poursuivre la réflexion sur l’organisation territoriale longuement abordée tout au long du 102e congrès de l’AMF, auquel Mikidache Houmadi président d’interco’Outre-mer était invité à intervenir, en ouverture le 18 novembre, lors de la rencontre des élus ultra-marins.

Pour Mikidache Houmadi, l’objectif de ce colloque était d’échanger et de débattre sur les conséquences des dernières réformes des collectivités territoriales qui ont eu pour effet de rigidifier les relations entre les communes et les intercommunalités au lieu d’encourager des travaux communs. Accueillis par Charles-Eric Lemaignen, vice-président de l’AdCF, élus locaux, directeurs et experts se sont succédés tout au long de cette journée, faisant part de leurs ressentis, et de leurs recommandations pour réaffirmer les conditions de réussite de l’intercommunalité.

A cette occasion, l’AMF représentée par Saïd OMAR OILI, président de l’association des maires de Mayotte, accompagné de cadres de l’AMF, a pu rappeler que, la complémentarité entre communes et intercommunalité devrait aller de soi, d’autant qu’elle est une condition d’efficacité des politiques publiques locales. En ce sens, les témoignages ont montré, dans un contexte difficile pour les collectivités d’outre-mer, (insularité, éloignement, pressions sociales et démographiques…) que la volonté commune de trouver un équilibre au sein de la relation interco-communes permettait une gestion plus efficiente des projets. L’une des recommandations phares du colloque est donc de « faire du prochain mandat, un mandat de réalisation et d’utilisation optimale des outils existants, plutôt que d’organisation institutionnelle et financière des collectivités ».

En, effet, « une intercommunalité n'est rien sans ses communes membres et chaque commune peut se prévaloir de son intercommunalité". L’intelligence politique des élus communaux et intercommunaux doit être dès le démarrage du mandat au cœur de toutes les décisions pour développer « l’entente de projets » et concrétiser ces derniers au profit des administrés. »[1]

 


[1] Extrait de la synthèse du colloque à retrouver sur le site de l’association : http://www.interco-outremer.fr/

Relations entre communes et EPCI
Généralités - documents d'ensemble


Réf. : BW39765
6 Déc 2019

Auteur : AMF / Pauline DELAERE