Espace des Associations départementales


Transition énergétique : "L'Appel de Bordeaux" des collectivités

   Pour vous abonner à Maire Info: http://www.maire-info.com

Dans le cadre des Assises nationales de l’énergie, qui se sont tenues à Bordeaux du 27 au 29 janvier, une grande partie des associations représentant les élus locaux et régionaux ont cosigné un texte intitulé l’Appel de Bordeaux, exprimant « la volonté des territoires de répondre à l’urgence du défi lié au dérèglement climatique ».

Représentants de l’Association des maires de France, des régions de France, des communautés, des grandes villes et des communautés urbaines, tous ont fait preuve d’une belle unanimité, sous l’égide d’ Alain Juppé, d’Anne Hidalgo, de François Baroin et d’Alain Rousset, pour affirmer que communes, intercommunalités, métropoles et régions sont déjà « en action » à travers une série de mesures concrètes et « d’engagements financiers conséquents », pour faire vivre la transition énergétique sur leurs territoire.

En plein accord avec la philosophie maintes fois exprimée par Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, selon laquelle les clés de la transition énergétique se trouvent dans les territoires, ces élus affirment que « les collectivités territoriales sont les mieux placées pour mobiliser l’ensemble des acteurs des territoires ». Sur un ton plus revendicatif – si on lit entre les lignes – ils affirment être « des interlocuteurs incontournables des futures négociations et de leur mise en œuvre ». Une formule qui sonne comme un rappel de celle utilisée par l’Association des maires de France pendant le débat national sur la transition énergétique, en 2013, qui disait alors que « les communes et intercommunalités se sauraient être considérées comme de simples exécutantes (…) d’orientations et de mesures décidées sans elles ».

Reste à savoir si le message sera reçu tant du côté du ministère de l’Écologie que de celui de Bercy, à un moment où les compétences qui incombent aux collectivités en matière de transition énergétique augmentent de manière inversement proportionnelle au montant des dotations de l’État. François Baroin, président de l’AMF, l’a d’ailleurs rappelé à la tribune de ces Assises : « Le débat avec l’État sera moins au Parlement, où il y aura forcément une majorité pour voter les textes proposés par le gouvernement, que sur les moyens financiers. La grande question pour rendre crédible et cohérente au quotidien cette ambition de l’appel de Bordeaux, c’est le dialogue entre les collectivités locales et l’État sur la problématique des dotations. »

À quelques mois de la COP21 – la grande conférence internationale de l’Onu sur le climat, qui se tiendra à Paris en décembre prochain, et qui devrait accoucher d’un accord mondial sur la politique à adopter face au changement climatique – les élus réunis à Bordeaux souhaitent « se tourner » vers tous ceux qui vont préparer ce rendez-vous crucial, et « les appeler à prendre en considération, dans (leurs) décisions, le rôle central des territoires et de soutenir les mécanismes permettant de renforcer l’action locale et régionale ».

Télécharger l’Appel de Bordeaux.




 

Energie et changement climatique


Réf. : BW13078
30 Jan 2015