Référence : BW24428
Type : Signalé
Thème :
Rubrique : Généralités - documents d'ensemble
ATTENTION : la reproduction partielle ou totale, par toute personne physique ou morale et sur tout support, des documents et informations mis en ligne sur ce site sans autorisation préalable de l'AMF et mention de leur origine, leur date et leur(s) auteur(s) est strictement interdite et sera susceptible de faire l'objet de poursuites.
Référence : BW24428

« Ma commune a des idées pour la France » : présentation d'initiatives

15 mars 2017

A l'approche de l'élection présidentielle, l’opération « #onfaitquoidemain ? - ma commune a des idées pour la France » de franceinfo, en partenariat avec l’AMF, a pour objectif de promouvoir des initiatives locales innovantes et reproductibles. Parmi la centaine de projets valorisés, une vingtaine sera présentée le 22 mars avec cette conviction : « qui mieux que les 35 502 maires sont qualifiés pour nous faire comprendre comment la France change au quotidien ?». 

Quelques initiatives locales notables :

- la commune de Berrwiller (68), 1 200 hab., a mis en place dès 2008 (précurseur en France) une journée citoyenne reposant sur le thème « faire ensemble pour mieux-vivre ensemble » et faire redécouvrir chez les habitants les vertus de l’action collective;

- la commune de Bioule (82), 1 100 hab., sur les bords de la rivière de l’Aveyron s'est dotée d'une cantine pour les « petits et grands-parents ». Ainsi chaque jour, 5 à 7 personnes âgées, habitants de la commune, partagent le repas des enfants « pour le bonheur des petits et des grands;

- la commune de Bouaffle (78), 2 000 hab., a cherché à tirer parti de ses atouts pour protéger sa « ruralité assumée » en créant un centre de santé (avec un espace pour des plantes médicinales) ;

- la commune de Capestang (34), 3 200 hab., a mis en place un centre municipal de santé pour pallier au manque de structures libérales ; médecins et infirmiers sont salariés de la commune. La commune a fait le choix de la proximité pour répondre aux attentes des citoyens ;

- la commune de Combaillaux (34), 150 hab., a initié un nouveau système de traitement des eaux en utilisant des vers de terre et plus précisément des lombrics, grâce à son maire, ancien ingénieur : un processus qui donne une qualité de l’eau équivalente à un traitement classique ;

- la commune de Couzon (03), 310 hab., a choisi de soutenir la production de fruits d’origine régionale et de variétés anciennes, en s’implantant dans un grand verger et où 45 espèces d’arbres fruitiers en voie de disparition peuvent désormais revivre avec la vigilance des habitants ;

- la commune d’Epervans (71), 1 600 hab., a construit un lieu unique intergénérationnel autour de la gastronomie et du bien-être des aînés. Il s’agit d’une résidence avec 11 petites maisons et où sont dispensés des cours de cuisine ; 

- la commune de Lons-le-Saunier (39), 18 148 hab., propose un restaurant municipal devenu une référence en matière de nourriture bio et locale et ce pour près de 5 000 repas par jour ;

- la commune de Mouans-Sartoux (06), 10 000 hab., a souhaité que la restauration scolaire devienne un levier pour un « projet alimentaire et agricole durable » et ce depuis 2005 et en a profité pour mettre en place une Maison d’éducation à l’alimentation durable ;

- la commune d’Olmi-Cappella (2B), 150 hab. l’hiver et 700 l’été, a choisi de réduire la fracture numérique à l’école et de donner une chance de réussite égale à tous les enfants de la commune dans une seule classe de 12 élèves ;

- la commune d’Orléans (45), 115 000 hab., est intervenu fortement sur les friches industrielles en déshérence de manière à les transformer en incubateur « générateur d’emplois », autour d’un projet de labélisation « frenchtech » vers de l’innovation numérique et digitale ;

- les communes de Pipriac et Saint-Ganton (35), respectivement 3 750 et 450 hab., se sont lancées dans l’expérimentation nationale « Territoires zéro chômeur » en associant les entreprises, les chômeurs et ce pour arriver à créer 75 emplois d’ici la fin 2017 ;

- la commune de Roubaix (59), 95 000 hab., s’est lancée dans une initiative « zéro déchet » afin de limiter le poids des poubelles de plus de 200 familles volontaires qui ont changé leur usage. Cela a permis de diminuer en 1 an 50 % de déchets non recyclables ;

- la commune de Roumégoux (15), 312 hab., près d’Aurillac, s’est intéressée de près à l’arrivée de la fibre optique sur son territoire et en a fait un pont pour désenclaver le territoire, « un plus » pour la commune permettant aux entrepreneurs de se développer et aux salariés de pratiquer le télétravail ;

- la commune de Saint-Barthélémy-Lestra (42), 700 hab., a fait de l’école, une « école pour l’énergie positive » un lieu de mobilisation de ses habitants pour apprendre à faire des économies d'énergie ;

- Saint-Flour Communauté (15), 53 communes et 25 000 hab., a misé sur l’agriculture de montagne pour créer des emplois de proximité et lutter contre la baisse démographique ; avec un partenariat entre les agriculteurs et le lycée agricole de Saint-Flour ;

- la commune de Saint-Gratien (95), 21 150 hab., a installé dès 2010 un système de gestion à distance de l’éclairage public sur 3 222 lampadaires. Les coûts d’exploitation ont été réduits de 12,5% ;

- la commune de Saint-Quentin-de-Baron (24), 2 500 hab., a ouvert sa propre maison de santé avec une pharmacie, et ce malgré le seuil démographique qui ne permettait pas son ouverture. Le préfet a accordé une dérogation ;

- la commune de Sceaux (92), 20 000 hab., a su vitalisé le secteur de l’économie sociale et solidaire, notamment par la mise en place du système « Centiméo » : avec des pièces rouges non utilisés, cela permet d’acheter des produits éco-responsables ;

- la commune de Spicheren (57), 3 244 hab., a mis en place un service innovant pour maîtriser les consommations d’énergie des ménages en incitant gratuitement à participer à des études thermographiques et à des travaux si besoin (subventionnés à hauteur de 10% par la commune) ;

- la commune de Talmont-Saint-Hilaire (85), 7 400 hab., à la suite des attentats de 2015, a voulu rendre plus actives ces actions en terme de civisme et a créé un « Passeport du civisme » ;

- la commune de Veynes (05), 3 350 hab., a choisi la concertation avec les habitants pour programmer les futurs aménagements de la ville dans une démarche novatrice avec des questionnaires distribués le plus largement possible ;

Celles-ci feront l'objet d'une présentation complète dans un livret distribué lors du rassemblement des élus locaux du 22 mars, à la Maison de la Radio.

A cette occasion, des reportages vidéo seront diffusés sur les initiatives de Berrwiller (68), Capestang (34), Langueux (22), Le Mené (22), Lons-le-Saunier (39), Olmi-Cappella (2B) et Orléans (45). Retrouvez ces initiatives sur www.francetvinfo.fr/replay-radio/onfaitquoidemain, www.maire-info.com et www.amf.asso.fr

 

 

 

© Association des maires de France et présidents d'Intercommunalité - Mentions légales - Contact
41, quai d'Orsay 75343 Paris Cedex 07 - Tél. : 01 44 18 14 14 - Fax : 01 44 18 14 15
Partager sur :